AccueilEtudes et OutilsSTRATEGIE PATRIMONIALE

STRATEGIE PATRIMONIALE

Catégorie : Etudes et Outils

Une démarche pour cartographier le parc Hlm en Rhône-Alpes

Le parc de logements sociaux de la région Rhône-Alpes est constitué de 435 000 logements sociaux, (soit 15% des résidences principales). A ce titre , il constitue un puissant levier d’action pour développer la maîtrise des consommations énergétiques. L’augmentation durable du coût des énergies, touche de plein fouet les ménages à faibles ressources, parmi lesquels les locataires du parc social sont confrontés à une élévation de leurs charges de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Ce facteur supplémentaire de précarisation des plus fragiles conduit actuellement de nombreux organismes à s’interroger sur les actions à conduire, notamment dans le cadre de la réorientation des stratégies patrimoniales dans une optique de maîtrise des consommations énergétiques.

A côté de l’enjeu que représente le développement, via l’offre nouvelle, de la construction de logements qui s’inscrivent dans des logiques de qualité environnementale, performants sur le plan énergétique, la problématique de l’amélioration du patrimoine existant devient cruciale.
Compte tenu de l’enjeu économique, social, et environnemental que représente l’amélioration de la performance énergétique du parc existant, l’ARRA, la Région Rhône Alpes et l'ADEME se sont proposées d’engager une démarche en vue d’élaborer un argumentaire professionnel destiné à ouvrir ce dossier avec nos partenaires.
L’ARRA souhaite donc profiter de la présente démarche pour poursuivre, dans le cadre des ses supports d’animation professionnelle, les échanges d’expériences et de pratiques entre organismes autour de la problématique de la maîtrise des charges et de la qualité environnementale.

Objectifs de la démarche proposée :
 
  • Disposer d’une connaissance fine et réaliste du potentiel d’économies d’énergie qui pourraient être réalisées à l’échelle du parc hlm régional, et traduire leur impact environnemental.

 
  • Segmenter le patrimoine selon les degrés d’urgence, et identifier en premier lieu les « épaves thermiques » qui représentent à la fois un gisement d’économies d’énergie et un risque de désolvabilisation des locataires
 
  • Identifier les volumes d’investissement là aussi réalistes au regard de chaque segment de patrimoine identifié
 

Développer à partir de ces éléments de connaissance un travail avec l’ensemble de nos partenaires (Etat, Région, Conseils Généraux, EPCI, ADEME, Caisse des Dépôts) afin de réaliser un tour de table à même de permettre la mise en place du programme de « grands travaux » qui s’impose…

 



Les resultats de l'étude sur la stratégie énergétique dans le parc existant:

 

Vous trouverez en téléchargement ci contre la synthèse de l'étude réalisée par Energie Demain pour l'ARRA HLM.

La mission s'est déroulée sur un an et demi avec l'implication d'une dizaine de bailleurs de la Région Rhône ALpes. Ces derniers ont pu enrichir les bases de données et le modèle de simulation ENERTER.

Les résultats fournis par l'étude permettent de confirmer certains ordres de grandeurs sur le caractéristiques du parc hlm et proposent des orientations aux gestionnaires de parcs de logements pour définir les segments de patrimoine a traiter et les choix techniques à opérer pour réduire d'un facteur 4 les émissions de CO2 de l'ensemble du parc d'ici 2050.L'étude propose également une évaluation des différents scénario d'intervention sur des critères essentiels pour les bailleurs HLM, maîtrise des charges, impact sur l'économie locale, equilibré financier..

Concernant les données sur l'état actuel du parc existant:

Le parc de logement Hlm de la Région Rhône consomme en moyenne ( chauffage et ECS ) 277 kwh/m2/an, ces consommation sont légèrment supérieures à la moyenne nationale des Hlm, ce qui s'explique par la rigueur climatique à laquelle sont soumis les département de l'Isère et des Savoie.

Au sein des 435 000 logement de la Région Rhone Alpes, l'étude à permis d'identifier les logements les plus énergivores, on dénombre ainsi près de 150 000 logement dont les consommations ( chauffage seul ) dépassent les 250 kwh/m2/an.

Ces logements energivores sont pour  l'immense majorité situés dans segments de patrimoine bien spécifiques, en l'occurence, il s'agit des immeuble collectifs construit entre 1949 et 1976 ( première règlementation thermique ) et utilisant des modes de chauffage collectif au gaz, au fioul ou via un réseau de chaleur urbain. Les "grands ensemble"  construits dans les années 60 sont donc la cibles priviligiée d'un programme de réhabilitation qui se donnerait comme objecitfs la réduction des émissions de CO2 et la une action de maitrise des charges extremment forte.

L'un des enseignement majeur de l'etude réside dans le fait que ce parc de logement energivores va à l'avenir peser très lourdement dans la gestion des organismes Hlm et mettre les locataires qui l'occuperont dans des situation de précarité de plus en plus forte. AInsi, à l'horizon 2035, ce parc ne répresentera plus que 30% à 35% du volume total de logement hlm, mais ses consommationj énergétiques représenteront 80% des consommations totales....

Téléchargements
de documents joints

Vous avez une question?
notre hotline est là

Identifiez-vous
pour poser une question

logo logo